Les 10 arbres fruitiers spontanés du Maroc
le géoparc du jbel bani - tata

Vous êtes ici : Accueil > Flore du Jbel Bani et de l'Anti Atlas > Flore du Jbel Bani et de l'Anti Atlas > Les 10 arbres fruitiers spontanés du Maroc

Les 10 arbres fruitiers spontanés du Maroc

Le Maroc, pays où l’agriculture occupe un rôle très important, est une terre qui compte de nombreuses espèces d’arbres. Le Maroc, pays de passage, a connu et connait encore, des introductions d’un bon nombre d’espèces végétales. Que ce soit de manière volontaire (introduction) ou accidentelle (graines apportées en mélange avec des semences économiques, par les courants océaniques, les vents, les oiseaux ou les voyageurs), ces arbres qui ont depuis « colonisé » le Maroc ont pu s’adapter aux conditions climatiques et terrestres, et sont devenus bien intégrés dans le paysage naturel du pays.
Notre article d’aujourd’hui sera axé sur les arbres et arbustes fruitiers.
La question a laquelle on essaiera de répondre est la suivante : quelles sont les espèces d’arbres fruitiers qui ont « depuis toujours » existé au Maroc ? Sont considérées ici, seules les espèces  spontanées de la flore marocaine, dont historiquement, la présence et la reproduction ne sont pas dues ou liées à l’activité humaine. Il est à rappeler que la mise en place de la flore dans les pays du bassin méditerranéen, remonte au tertiaire du temps géologique, bien avant l’apparition de l’espèce humaine.
Nous tenons avant de répondre à cette question à préciser que ce texte n’est pas le couronnement d’une recherche scientifique rigoureuse, mais plutôt le fruit d’un échange entre plusieurs connaisseurs et passionnés, qui ont réagit et répondu à notre question. Nous essaierons de faire ici la synthèse de cet échange « fructueux ».
Cela dit, en introduction précisons d’ores et déjà que la flore qu’on pense (souvent à tort) être statique et immobile peut s’avérer dynamique (les aires de répartition en constante redéfinition) quand l’échelle du temps est importante, mais aussi, hélas, suite à l’intervention humaine.  Ainsi, le Maroc, qui sur plusieurs millénaires est passé d’une glaciation, à un climat quasi tropicale pour ensuite entamer sa phase de désertification (qui se prolonge jusqu’à aujourd’hui), est par la variété de ses habitats et écosystèmes un casse tête pour ceux qui veulent connaitre la biogéographie et l’évolution de sa flore à travers les siècles…
Notre sélection (non exhaustive) des arbres et arbustes fruitiers qui ont « depuis toujours » existés au Maroc se limitera à une dizaine d’espèces. Mais avant de vous révéler notre Top 10, nous citerons trois exemples d’espèces qui nous viennent d’ailleurs, mais qui se sont si bien adaptées qu’on a du mal à croire qu’elles n’ont pas toujours été là :
L’oranger : Dans la mythologie grecque, parmi les douze travaux d’hercule celle de cueillir les « pommes d’or » des Hespérides. Beaucoup localisent les jardins des Hespérides dans le nord du Maroc, et identifient « la pomme d’or » comme étant des agrumes (orange, citron…). La référence est certes d’ordre « mythologique » mais qui aurait pensé qu’en réalité, les agrumes nous viennent d’Asie…
La figue de Barbarie, nous vient d’Amérique du sud, et n’a donc été « savourée » dans nos contrées qu’après le retour de Christophe colomb (qui entre autres, ramena le tabac et la pomme de terre…)
Le Caroubier dont l’origine n’est pas vraiment clair, aurait quand à lui, été amené soit de Turquie, de Syrie, ou de la région qui s’étend de la Péninsule arabique jusqu’en Somalie…
Le top 10 des espèces d’arbres spontanées du Maroc, connues par leur production de fruits ou leurs dérivés, qu’on consomme aux différentes parties de l’année, sont :

 

1) L’Arganier, présent au Maroc depuis bien longtemps et dont l’aire était autrefois étendue à tout le pays, produit un fruit, l’Affiache, se présente sous forme d’une fausse drupe ovale contenant une noix très dure abritant deux ou trois « amandons », Il faut environ 38 kg de fruits (affiache) ou bien 2,6 kg d’amandons pour produire 1 litre d’huile d’Argan.

Arganier (ph: Ecologie.ma)

2) Pistacher de l’Atlas dont les fruits sont des drupes Comestibles de la grosseur d’un pois, légèrement ovale et aplatie, riches en huile dense très énergétique.

Pistacher de l’Atlas (Ph: Ecologie.ma Zakarry)

3) Oléastre (olivier sauvage), espèce méditerranéenne,  par amélioration a donné l’olivier largement cultivé, et par extension le fruit qui en découle : l’olive. La pratique de greffe sur l’oléastre a toujours lieu dans certaines régions du Maroc.

Oléastre (Ph: florealpes.com)​

4) Palmier nain  dont on consomme en plus du « cœur », les « baies » un peu âpres dans certaines régions du Maroc. Quant au Palmier célèbre par ses centaines de variétés de dattes, il est originaire du moyen Orient… Le Palmier nain par contre est bien une espèce naturelle et bien spontanée au Maroc. Le palmier nain ou Doum en arabe prend son faux nom à cause de l’exploitation à laquelle il est exposé, épargné il peut atteindre une dizaine de mètre de hauteur. Ses fruits sont appelés Aghaze  en berbère.

Palmier nain (Ph: Wikimedia)​

5) Le jujubier qui donne un petit fruit –le jujube-, riche en vitamine C appelé Nbegue en Darija fait partie des arbustes fruitiers spontanés au Maroc.

Jujubier (Ph: Wikipedia)​

6) L’aubépine, qui se présente sous forme d’arbres ou arbustes épineux, donne des baies rouges comestibles appelées « Bousrouroud » en dialecte Marocain.

L’aubépine (Ph: delta-intkey.com)

7) L’églantier, arbuste de la famille des rosacées donne un petit fruit rouge, le cynorrhodon, qui contient une teneur très élevée en vitamines.

L’églantier (Ph: www.liqueurs-mellioret.ch)​

8) Le châtaignier est un arbre majestueux (25-35 m, pouvant mesurer 4 mètres de diamètre à la base), il a une longévité très grande de 500 à 1500 ans. La croissance juvénile est rapide. Elle peut être soutenue jusqu’à 50 à 60 ans. À l’intérieur de la bogue se trouvent les châtaignes, au nombre de 1 à 3.

Châtaignier (Ph:Wikipedia)

9) L’Arbousier : une éricacée qui accompagne souvent les forêts de chênes donne un fruit sucré, charnu, à structure granuleuse, appelé BoukhannouBakhennou ou encore Sasnou (Attention, à consommer avec modération)

L’arbousier (Ph: var.campingclairdelune.fr)

10) Le Figuier est un arbre méditerranéen par excellence. Au Maroc, il se présente sous deux sexes: le figuier « mâle » (caprifiguier) dont la fonction première est de produire des grains de pollen, ne produit pas de figues comestibles, et le figuier qui donne les figues que l’on consomme. Dans certaines régions du Maroc, il y a trois productions de figues, les figues dites « parthénocarpiques » (produites sans fécondation d’ovule) sont produites les premières, les figues de l’été et les figues de l’automne…

Figuier (Ph: larousse.fr)

En conclusion, nous tenons à préciser qu’il existe plusieurs autres espèces de plantes d’arbres et arbustes fruitiers susceptibles d’être originaires de notre pays. (Les graines du Pin d’Alep et les galbules (sorte de baies) du Genévrier rouge, les Vignes, le Myrte, certaines ronces…).

(Ecologie.ma tient à remercier toutes les personnes qui ont participé à l’échange à l’origine de cet article, spécialement Mr Mohamed Ibn Tattou, Mr Amhaouch Abdelhak et Mr Aafi Abderrahman)

Source: http://www.ecologie.ma/les-10-arbres-fruitiers-spontanes-du-maroc/ 

Imprimer l'article

Les articles en relation

Les plantes aromatiques et médicinales au Maroc

Les plantes aromatiques et médicinales au Maroc Le Maroc dispose d’un patrimoine de près de 800 plantes aromatiques et médicinales, ce qui en fait le 12e exportateur mondial. Les plantes aromatiques et

Savoir plus...

Les accacias du Maroc

Acacias du Maroc Au Maroc, quatre « acacias » existent à l’état spontané: Acacia gummifera, Acacia raddian, Acacia ehrenbergiana et Acacia albida. L’Acacia gummifera « gommi

Savoir plus...

La mangouste Ichneumon (نمس)

La mangouste Ichneumon (نمس) Le rat des pharaons (Herpestes ichneumon en latin, نمس en Darija ), mangouste d’Égypte ou mangouste ichneumon est une espèce de petit mammifère carnivore, qui depuis touj

Savoir plus...

La météorite du Sahara vient bien de Mars

La météorite du Sahara vient bien de Mars Un fragment de 28,5 g de la météorite martienne de Tissint. Crédit : J.-L. Dauvergne/Ciel et Espace Photos. Ciel & Espace vous l'annonçait

Savoir plus...

Flore et groupements végétaux du sud-ouest marocain (Géoparc Jbel Bani)

Flore et groupements végétaux du sud-ouest marocain (Géoparc Jbel Bani) Le site présente les plantes vasculaires du sud-ouest du Maroc où depuis 1971, d'abord dans le cadre d'une thès

Savoir plus...

Fiche technique du SIBE "Jbel Kest (62)" (Géoparc Jbel Bani)

Fiche technique du SIBE "Jbel Kest (62)" (Géoparc Jbel Bani) Date de publication 27/11/2006 Couverture géographique Maroc, Mots-clefs Aire protégée, SIBE, Coordonnées : 29°

Savoir plus...

Les mystères du Sahara

Les mystères du Sahara La culture hassanie du Maroc s’étend de la basse vallée du Drâa jusqu’aux frontières Mauritaniennes. La culture hassanie du Maroc s’étend de

Savoir plus...

10 fleurs mellifères pour attirer les abeilles et d'autres pollinisateurs

10 fleurs mellifères pour attirer les abeilles et d'autres pollinisateurs Une flore sauvage qui a tendance à disparaître. Des jardins souvent trop bien entretenus. Les abeilles et autres pollinisateurs peinent

Savoir plus...

Biodiversité : 951 plantes n'existent qu'au Maroc

Biodiversité : 951 plantes n'existent qu'au Maroc Le Maroc compte 19 zones végétales prioritaires, des zones oà poussent des plantes rares, parfois uniques, révèle une récente

Savoir plus...

Agriculture intensive: vers une extinction mondiale des insectes (rapport)

Agriculture intensive: vers une extinction mondiale des insectes (rapport) Un rapport publié par la revue Biological Conservation révèle qu’au cours des dix dernières années, la population des

Savoir plus...

Produits de terroir (Géoparc Jbel Bani)

Produits de terroir (Géoparc Jbel Bani) La région Souss Massa est connu pour ses nombreux produits de terroir. Découvrez en certains lors de vos balades. L’argan: l’arganier, arbre endémique

Savoir plus...

Pénuries d’eau: analyse critique et recommandations de Charafat Afailal (maroc-géoparc jbel bani)

Pénuries d’eau: analyse critique et recommandations de Charafat Afailal (maroc-géoparc jbel bani) Après un été marqué par des pénuries d’eau et des inondations à l&r

Savoir plus...

Les tags en relation

Recherche du site

Recherche avancée / Spécifique

Géoparc et Recherche Scientifique

Le coins de l’étudiant

Blog Géoparc Jbel Bani

Découvrez notre escpace E-commerce


Pour commander cliquer ci-dessous Escpace E-commerce

Dictionnaire scientifique
Plus de 123.000 mots scientifiques

Les publications
Géo parc Jbel Bani

Circuits & excursions touristiques

cartothéques

Photothéques

Publications & éditions